RECHERCHER SUR CE SITE

Search
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Search in comments
Filter by Custom Post Type
Articles
Pages
Évènements récurrents
Évènement
Emplacements

NOTE: LA SALLE D’EXPOSITION PERMANENTE EST ACTUELLEMENT FERMÉE POUR TRAVAUX
OUR MAIN SHOWROOM IS CURRENTLY CLOSED FOR WORK

Horaires d'ouverture et tarifs

Le Musée est actuellement fermé

Renseignements: +689 40 548 435

mardi09:00 - 17:00
mercredi09:00 - 17:00
jeudi09:00 - 17:00
vendredi09:00 - 17:00
samedi09:00 - 17:00
dimanche09:00 - 17:00
Billet
Plein tarif
Tarif agence de voyage et groupe de plus de 10 pax
Salle d’exposition permanente*
600 F
500 F
Salle d’expositions temporaires : exposition avec le commissariat du MTI
800 F
700 F
Billet combiné : salle expo permanente* + temporaires (commissariat MTI)
1000 F
900 F
Salle d’expositions temporaires : exposition extérieure ou en partenariat avec le MTI
Tarif fixé par la direction
Tarif fixé par la direction
Billet combiné salle d’exposition permanente* et temporaires (exposition extérieure ou partenariat)
Tarif fixé par la direction
Tarif fixé par la direction
*inclut également l’accès à l’espace Farereira’a
  

 

En ce moment ou prochainement au Musée

Sep 2018

Fermeture de la salle d'exposition permanente
mardi 18 septembre 2018 au jeudi 15 avril 2021 00:00
La salle d'exposition permanente du Musée de Tahiti sera fermée à partir du 18 septembre 2018, en prévision des travaux de rénovation de l'établissement qui débuteront en fin d'année.
Lire la suite >

Mar 2019

TUPUNA ➔ TRANSIT
samedi 30 mars 2019 au dimanche 20 septembre 2020 00:00
Le Musée de Tahiti et des Îles - Te Fare Manaha proposera du 30 mars 2019 au 20 septembre 2020 une nouvelle exposition « TUPUNA ➔ TRANSIT ».Cette exposition présentera une centaine de pièces issues des collections du Musée. Ces pièces emblématiques des 5 archipels de la Polynésie française sont, pour la grande majorité, issues de l’exposition permanente des collections, qui est fermée depuis septembre 2018 suite aux travaux de déménagement. De nouvelles acquisitions seront également présentées . Des visites guidées téléchargeables sur smartphone sont disponibles en français, anglais, tahitien .
Lire la suite >

Avr 2019

Le Jeu du Patrimoine
lundi 1 avril 2019 au vendredi 1 janvier 2021 00:00
Le Musée de Tahiti propose un nouveau jeu interactif dans ses jardins . Il contient 31 cases représentant les collections du Musée de Tahiti et des Îles et le patrimoine naturel de la Polynésie Française. L’objectif : apprendre en s’amusant !
Lire la suite >

Mar 2020

Ivi poo ou poo, ornement en os
lundi 30 mars 2020 au mercredi 15 avril 2020 00:00
Découvrez les ivi poo ou poo, ces ornements marquisiens cylindriques en os dont l’appellation  est sujette à variation voire controverses, et qui étaient portés principalement par les hommes, en collier, autour de mèches de cheveux, ou servaient de décor pour de nombreux objets. C’est le cas des contenants de bois comme les ipu hue – gourdes ; des – conques d’appel, et notamment des pū toka / pū tona les plus collectées ; ou encore des pahu – tambours ou des manches de tāhii – éventails.
Lire la suite >

Ngatu , tapa tongiens
lundi 30 mars 2020 au mercredi 15 avril 2020 00:00
Mālō ‘etau lava ! Parmi les collections que nous avons la chance de conserver au Musée de Tahiti et des Iles – Te Fare Manaha, se trouvent des tapa (étoffes d’écorce battue) de différentes provenances. Nous nous attarderons aujourd’hui sur ces deux pièces, originaires de l’archipel des Tonga. Si « tapa » est un terme  utilisé ici en Polynésie française, il englobe en réalité d’autres appellations régionales. C’est ainsi le cas du terme siapo aux Samoa, masi aux Fidji, et celui de ngatu que nous emploierons ici pour notre promenade tongienne. Aux Tonga, « tapa » renvoie lui aux bandes non-décorées situées de chaque côté des ngatu.
Lire la suite >

Pilon? Herminette ? Cherchez l'intrus !
lundi 30 mars 2020 au mercredi 15 avril 2020 00:00
Le Pilon, penu Le pilon est un objet très important dans la vie quotidienne : piler pour écraser les fruits servant à la popoi, ou piler les plantes pour fabriquer des ra’au tahiti – médicaments. Il se nomme penu à Tahiti et aux Australes, tuki aux Marquises, tuki aux Tuamotu et Gambier. Ces objets étaient sculptés à la main dans la roche dure (basalte) ou le corail, puis longuement abrasés et polis. Il existe aussi des pilons en bois, aux Tuamotu. Les « têtes » de pilon sont souvent sculptées de visages aux Marquises, ou elles ont des formes « à oreilles », aux Îles [...]
Lire la suite >

Avr 2020

Pahu rà, tambour à membrane de Ra'ivavae
dimanche 5 avril 2020 au jeudi 16 avril 2020 00:00
Les tambours appelés pahu rà étaient originaires des îles Australes, notamment de l'île de Ra'ivavae. Une sculpture ciselée et ajourée de personnages schématisés alternant avec des motifs géométriques et d'arcs de cercles caractérise le style de cette l'île.
Lire la suite >

Les pirogues
lundi 6 avril 2020 au jeudi 16 avril 2020 00:00
En Polynésie,  les pirogues de grande taille étaient généralement doubles ou à balancier. Dotées d’une proue et d’une poupe, elles se déplaçaient dans un seul sens. Elles servaient à naviguer au-delà de la barrière récifale, pour pêcher les grands poissons, transporter les guerriers ou entreprendre des traversées entre les îles. Les pirogues de taille plus modeste, utilisées pour la pêche lagonaire et le transport, étaient à simple balancier et propulsées à la pagaie ou à la voile.
Lire la suite >

'ōporovainui, une plante très rare conservée à l'Herbier de la Polynésie française.
mardi 7 avril 2020 au samedi 11 avril 2020 00:00
Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir une autre des richesses que comptent les collections du Musée : une part d'herbier ancienne, plus que centenaire ,   Gyrocarpus americanus N.J.Jacquin susbp. americanus – J. Nadeaud 327. En effet, le Musée héberge aussi l’Herbier de la Polynésie française (acronyme PAP) qui, régulièrement enrichi par de nouvelles collectes de plantes, conserve également des échantillons très anciens autrefois conservés au sein de l’herbier du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) de Paris (acronyme P) et rapatriés régulièrement à Tahiti lorsque plusieurs doubles sont disponibles. C’est en 1856, dans un ravin de la vallée de Tipaerui [...]
Lire la suite >

Les Tikis contemporains des jardins du Musée.
mercredi 8 avril 2020 au jeudi 16 avril 2020 00:00
Le Musée de Tahiti présente au public dans son parc plusieurs sculptures de façon permanente ou temporaire. Nous vous proposons de découvrir deux des sculptures en pierre réalisées en marge de l'exposition "Regards contemporains sur le Tiki " en 2017. En janvier 2017, le Musée de Tahiti et des Îles invitait des artistes polynésiens à revisiter le concept de « Tiki », cette figure importante de la culture marquisienne. Deux mois durant, Teva Victor, Jonathan Mencarelli, Eriki Marchand, Mataitai Tetuanui, Augustin Kaiha, ainsi que Paulin et Jérémy Tamarii ont ainsi réalisé des œuvres in situ. Elles ont ensuite été exposées au cours [...]
Lire la suite >

Le Musée à la Maison – Le masque de Tuteponganui

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - lundi 23 mars 2020 au lundi 6 avril 2020
0 h 00
Voir les horaires d'ouverture

Catégories

Importer dans
+ ICal + Google Agenda


Parmi les pièces remarquables du Musée de Tahiti, se trouve le masque de Tuteponganui, une pièce unique et atypique.

Unique, car aujourd’hui c’est la seule pièce de ce type collectée en Polynésie française. Atypique, car le masque n’était pas un objet particulièrement usité dans la culture polynésienne si ce n’est celui du deuilleur de Tahiti. Ce constat laisse à penser qu’il s’agit d’un masque contemporain à l’arrivée des occidentaux. « Ce masque pourrait avoir été influencé par la présence des missionnaires qui circulaient. J’ai découvert un masque similaire en provenance des îles Cook », explique Tara Hiquily, chargé de collections ethnographiques au Musée de Tahiti et des îles.

Objet de théâtre

Le masque de Tuteponganui, qui mesure 46 x 31 x 31 cm, est en bois de cocotier creusé et orné de faux coquillages dans la même matière. C’est en 1900 qu’Eugène Auguste Charles Caillot en fait l’acquisition. Cet historien visite Tahiti, les Tuamotu et les Marquises entre les mois de mai et de septembre et rassemble alors une importante documentation. A l’époque, les imitations de coquillages auraient été plus nombreuses et rehaussées, semble-t-il, par de la nacre véritable. Le masque proviendrait des Tuamotu et plus particulièrement de l’atoll de Hikueru. « Mais cette information n’a pas pu être authentifiée » précise Tara Hiquily. Quoiqu’il en soit, pour les Paumotu et les Mangaréviens, ce masque représente Tuteponganui, dieu de la mer. Il était utilisé par les pêcheurs de nacre pour raconter des légendes sous la forme de petites scénettes. « Il s’agissait d’une sorte de pièce de théâtre racontant une légende ancestrale généralement dramatique, mais parfois aussi comique dans une mise en scène européenne. C’est ce qui nous fait aussi dire que ce type d’objet est contemporain aux missionnaires. » Des jeux semblables avec masques avaient lieu également à Mangareva et il est possible que ce masque soit d’ailleurs l’œuvre de Mangaréviens.

Don au musée

Dans son ouvrage Mythes, légendes et traditions de Polynésiens publié en 1914, Eugène Caillot écrit : « Cette pièce est jouée encore de nos jours, à Takume, Raroia, Taenga, et même quelque fois, à Nihiru et Hikueru. (…) Pour figurer le roi des mers, un indigène de haute taille met sa tête dans un tronc de cocotier creusé et taillé de façon à représenter une tête humaine monstrueuse pouvant avoir à peu près un mètre de hauteur, sur quarante centimètres de largeur ; cette tête de bois est ornée sur le crâne, le front, derrière, de nombreuses imitations de coquillages, et, parfois aussi, de différentes sortes de végétations marines, qui en sortent presque entièrement, comme des excroissances naturelles. (…) Les indigènes assistent à cette pièce, debout ou assis, sur la place publique du village qui est généralement au centre, devant la maison commune. Comme il fait nuit, ils allument des torches, et avant, ainsi qu’après le spectacle, ils tapent sur un gros tambour fait avec un tronc de cocotier et une peau de requin. » Eugène Caillot en avait fait don au Frère Alain (Joseph Guitton). Ce catholique s’occupait de l’école des Frères et avait créé au sein même de l’établissement le musée des Frères des écoles chrétiennes de Papeete. Ce masque est resté longtemps exposé à l’école des Frères avant que frère Alain n’en fasse don au musée de Papeete, en 1917. Il sera transféré ensuite au nouveau Musée de Tahiti et des îles, à Punaauia où vous pouvez aujourd’hui encore l’admirer.

Dessin d’Eugène Caillot

2020-03-20T14:52:04-10:00
NOTE: La salle d’exposition permanente est actuellement fermée pour travaux / Our main showroom is currently closed for work
+