RECHERCHER SUR CE SITE

Search
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Search in comments
Filter by Custom Post Type
Articles
Pages
Évènements récurrents
Évènement
Emplacements

NOTE: LA SALLE D’EXPOSITION PERMANENTE EST ACTUELLEMENT FERMÉE POUR TRAVAUX
OUR MAIN SHOWROOM IS CURRENTLY CLOSED FOR WORK

Horaires d'ouverture et tarifs

Le Musée est actuellement fermé

Renseignements: +689 40 548 435

mardi09:00 - 17:00
mercredi09:00 - 17:00
jeudi09:00 - 17:00
vendredi09:00 - 17:00
samedi09:00 - 17:00
dimanche09:00 - 17:00
Billet
Plein tarif
Tarif agence de voyage et groupe de plus de 10 pax
Salle d’exposition permanente*
600 F
500 F
Salle d’expositions temporaires : exposition avec le commissariat du MTI
800 F
700 F
Billet combiné : salle expo permanente* + temporaires (commissariat MTI)
1000 F
900 F
Salle d’expositions temporaires : exposition extérieure ou en partenariat avec le MTI
Tarif fixé par la direction
Tarif fixé par la direction
Billet combiné salle d’exposition permanente* et temporaires (exposition extérieure ou partenariat)
Tarif fixé par la direction
Tarif fixé par la direction
*inclut également l’accès à l’espace Farereira’a
  

 

En ce moment ou prochainement au Musée

Sep 2018

Fermeture de la salle d'exposition permanente
mardi 18 septembre 2018 au jeudi 15 avril 2021 00:00
La salle d'exposition permanente du Musée de Tahiti sera fermée à partir du 18 septembre 2018, en prévision des travaux de rénovation de l'établissement qui débuteront en fin d'année.
Lire la suite >

Mar 2019

TUPUNA ➔ TRANSIT
samedi 30 mars 2019 au dimanche 20 septembre 2020 00:00
Le Musée de Tahiti et des Îles - Te Fare Manaha proposera du 30 mars 2019 au 20 septembre 2020 une nouvelle exposition « TUPUNA ➔ TRANSIT ».Cette exposition présentera une centaine de pièces issues des collections du Musée. Ces pièces emblématiques des 5 archipels de la Polynésie française sont, pour la grande majorité, issues de l’exposition permanente des collections, qui est fermée depuis septembre 2018 suite aux travaux de déménagement. De nouvelles acquisitions seront également présentées . Des visites guidées téléchargeables sur smartphone sont disponibles en français, anglais, tahitien .
Lire la suite >

Avr 2019

Le Jeu du Patrimoine
lundi 1 avril 2019 au vendredi 1 janvier 2021 00:00
Le Musée de Tahiti propose un nouveau jeu interactif dans ses jardins . Il contient 31 cases représentant les collections du Musée de Tahiti et des Îles et le patrimoine naturel de la Polynésie Française. L’objectif : apprendre en s’amusant !
Lire la suite >

Mar 2020

Le Musée à la Maison - Les oiseaux des Jardins d'Hiti.
dimanche 22 mars 2020 au dimanche 31 mai 2020 00:00
Émanations, messagers ou images des dieux, les oiseaux tenaient à ce titre, une place éminente dans la vie des polynésiens, au travers notamment des cérémonies importantes sur les marae, les prêtres étant très alertes et vigilants à leur présence et à leurs sifflements et cris. Nous vous proposons de découvrir les principales espèces qui peuvent être observées au Musée.
Lire la suite >

Avr 2020

Les Tikis contemporains des jardins du Musée.
mercredi 8 avril 2020 au dimanche 31 mai 2020 00:00
Le Musée de Tahiti présente au public dans son parc plusieurs sculptures de façon permanente ou temporaire. Nous vous proposons de découvrir deux des sculptures en pierre réalisées en marge de l'exposition "Regards contemporains sur le Tiki " en 2017. En janvier 2017, le Musée de Tahiti et des Îles invitait des artistes polynésiens à revisiter le concept de « Tiki », cette figure importante de la culture marquisienne. Deux mois durant, Teva Victor, Jonathan Mencarelli, Eriki Marchand, Mataitai Tetuanui, Augustin Kaiha, ainsi que Paulin et Jérémy Tamarii ont ainsi réalisé des œuvres in situ. Elles ont ensuite été exposées au cours [...]
Lire la suite >

Activités pédagogiques
mardi 14 avril 2020 au mardi 30 juin 2020 00:00
Pour poursuivre notre opération quotidienne, nous vous proposons aujourd'hui des activités issues des carnets du Musée de Tahiti pour contribuer à la continuité pédagogique ... Bon courage aux enfants, et à leurs parents !
Lire la suite >

Les tatoués gravés de Wilhelm Gottlieb Tilesius von Tilenau
jeudi 30 avril 2020 au dimanche 31 mai 2020 00:00
Parmi les collections graphiques du Musée de Tahiti et des îles, on recense des estampes reproduisant certains dessins originaux réalisés par les explorateurs occidentaux durant leurs séjours de « découvertes ». Les équipages des expéditions du XVIIIe et XIXe siècles comptaient en effet des scientifiques qui, accompagnés ou non d’artistes attitrés, prirent soin d’immortaliser avec grand détail ce et ceux qu’ils purent observer alors.Nous vous proposons de découvrir  une série d’estampes réalisées par procédé de gravure d’après les dessins originaux de Wilhelm Gottlieb Tilesius von Tilenau.
Lire la suite >

Le tatouage à travers les peignes à tatouer, uhi

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - lundi 20 avril 2020 au mercredi 29 avril 2020
0 h 00
Voir les horaires d'ouverture

Catégories

Importer dans
+ ICal + Google Agenda


Le tatouage était particulièrement présent en Océanie. On en retrouve les traces chez les anciens peuples de langues austronésiennes, dont les Lapita.

Les ancêtres des Polynésiens le pratiquaient avant de peupler nos îles : ainsi des peignes à tatouer en os aux îles Tonga ont été datés d’il y a 2700 ans[1]. Les reconstitutions linguistiques du Proto-polynésien (*PPN) démontrent que le terme associé au tatouage, *tatau, existait ; aujourd’hui encore, tatau est usité dans la plupart des langues polynésiennes[2]. C’est d’ailleurs le terme polynésien qui a permis de créer ce mot dans les langues européennes, à partir du 18e siècle : « tatouage », « tattoo », « tätowierung », etc. Le mot uhi désigne le peigne à tatouer plus spécifiquement en Polynésie orientale (Tahiti, Tuamotu, Rapanui, Aotearoa).

En Polynésie orientale, les traces les plus anciennes du tatouage sont connues dans les niveaux d’occupation datés d’entre 1200 et 1350 après J.-C., mais on peut supposer qu’il existait dès la période du peuplement des îles.

Des peignes à tatouer en nacre et en os ont ainsi été mis au jour sur les sites de Hane à Ua Huka[3], et Ha’atuatua à Nuku Hiva aux Marquises. Aux Îles de la Société, le site de Vaito’otia-Fa’ahia à Huahine, et celui de Taitapu-Rivnac à Tahiti[4] ont livré chacun un petit peigne en nacre.

Le Musée de Tahiti et des Îles conserve ainsi 11 peignes à tatouer dans ses collections, provenant de ces découvertes.

Fig. 1, 2, 3. Peignes à tatouer en nacre du Musée de Tahiti et des Îles (à gauche et au centre, site de Hane ; à droite, site de Vai’ototia).

 

Les peignes en nacre (Pinctada margarifera) connus sont tous anciens, car à partir du 15e siècle, l’usage de ce coquillage pour ces outils semble avoir disparu, de même que la conception des ailettes servant à leur attache : on ne les retrouve plus dans les sites archéologiques enfouis, et aucun témoignage n’en fait mention pour la période du Contact, au milieu du 18e siècle[5].

A cette époque, les maîtres tatoueurs utilisaient des peignes en os, en écaille de tortue (Marquises), en dents de requin et de barracuda, aux Tuamotu notamment. Les peignes composites apparaissent aux Îles de la Société et à Hawaii, plus solides à l’usage. Ils sont absents aux Australes et à Aotearoa, où persistent les peignes simples larges. Ces différences impliquent des variations régionales qui ont dû se répercuter sur les répertoires de motifs(5).

Ainsi, les os d’animaux ont servi à confectionner ces peignes à tatouer : les trois exemplaires découverts dans le site de Vaihi- Apo’oiti à Ra’iatea, daté du 13e siècle après J.-C., ont été taillés dans de l’os de chien. Ils sont associés à quatre ébauches inachevées de peignes, et à des mandibules de chiens en partie travaillées[6]. La partie de l’os du menton, légèrement courbée (concave et convexe) semble avoir offert un bon matériau de base.

 

 

 

 

 

 

 

FIG.4, 5. Les peignes à tatouer en os de chien du site de Vaihi

 

Le tatouage était également pratiqué aux Australes, malgré des témoignages d’observateurs du 18e siècle affirmant ne pas en avoir vu, par exemple James Morrison à Tupua’i en 1789. Mais la pratique du tatouage est attestée sur cette île, puisque les archéologues ont retrouvé des peignes à tatouer en os et en nacre, sur le site de Atiahara[7].

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FIG. 6, 7, 8. Peignes n°78.03.63 et 78.03.60, ancienne collection Hooper, collectés aux Îles de la Société, 1821-1824.

Ces trois peignes à tatouer, uhi, emmanchés ont été collectés par Georges Bennet de la London Missionnary Society entre 1821 et 1824. Ils faisaient partie de la collection James Hooper, et ont été acquis par le Musée en 1978. Les peignes sont taillés dans des os, probablement d’oiseaux, d’une seule ou de deux pièces assemblées (« peignes composites »), et attachés à l’aide de fines cordelettes de fibre végétale ; les manches sont sculptés dans le bois de fer, aito (Casuarina equisetifolia).

Vous pourrez les admirer dans l’exposition Tupuna Transit jusqu’au  11 octobre.

 

___________________________________________

 

[1]Clarck, G., Langley, M.C. 2019. « Ancient Tattooing in Polynesia ». The Journal of Island and Coastal Archaeology, https://doi.org/10.1080/15564894.2018.1561558.

[2] Base de données linguistique Pollex en ligne : https://pollex.shh.mpg.de/search/?field=protoform&query=tatau

[3] Sinoto, Y., Kellum, M. 1965 – Preliminary Report on Excavations in the Marquesas Islands, rapport B.P. Bishop Museum Polynesian archaeological Program.

[4] Eddowes, M.D., Dennison, D., 1996, Sauvetage archéologique du site de Taitapu – Rivnac. Bulletin de la Société des Études Océaniennes N° 272 : 3-13. http://anaite.upf.pf/items/show/854

[5] Molle, G., Conte, E. 2013 « Peignes à tatouer en nacre polynésiens. Un moyen d’appréhender la pensée technique », Journal de la Société des Océanistes n°136-137. https://journals.openedition.org/jso/7019

[6] Semah, F., Ouwen, H., Charleux, M. 1978 « Fouilles archéologiques sur Raiatea : Vaihi », Rapport ORSTOM et Musée de Tahiti et des Îles, Papeete.

[7] Hermann, A. 2013. Les industries lithiques pré-européennes de Polynésie centrale. Savoir-faire et dynamiques techno-économiques. Thèse de Doctorat, Université de la Polynésie française. (citant les travaux non publiés de M. Eddowes et R. Bollt sur Atiahara).

 

2020-04-20T19:24:30-10:00
NOTE: La salle d’exposition permanente est actuellement fermée pour travaux / Our main showroom is currently closed for work
+