RECHERCHER SUR CE SITE

Search
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Search in comments
Filter by Custom Post Type
Articles
Pages
Évènements récurrents
Évènement
Emplacements

NOTE: LA SALLE D’EXPOSITION PERMANENTE EST ACTUELLEMENT FERMÉE POUR TRAVAUX
OUR MAIN SHOWROOM IS CURRENTLY CLOSED FOR WORK

Horaires d'ouverture et tarifs

Le Musée est actuellement fermé

Renseignements: +689 40 548 435

mardi09:00 - 17:00
mercredi09:00 - 17:00
jeudi09:00 - 17:00
vendredi09:00 - 17:00
samedi09:00 - 17:00
dimanche09:00 - 17:00
Billet
Plein tarif
Tarif agence de voyage et groupe de plus de 10 pax
Salle d’exposition permanente*
600 F
500 F
Salle d’expositions temporaires : exposition avec le commissariat du MTI
800 F
700 F
Billet combiné : salle expo permanente* + temporaires (commissariat MTI)
1000 F
900 F
Salle d’expositions temporaires : exposition extérieure ou en partenariat avec le MTI
Tarif fixé par la direction
Tarif fixé par la direction
Billet combiné salle d’exposition permanente* et temporaires (exposition extérieure ou partenariat)
Tarif fixé par la direction
Tarif fixé par la direction
*inclut également l’accès à l’espace Farereira’a
  

 

En ce moment ou prochainement au Musée

Sep 2018

Fermeture de la salle d'exposition permanente
mardi 18 septembre 2018 au jeudi 15 avril 2021 00:00
La salle d'exposition permanente du Musée de Tahiti sera fermée à partir du 18 septembre 2018, en prévision des travaux de rénovation de l'établissement qui débuteront en fin d'année.
Lire la suite >

Mar 2019

TUPUNA ➔ TRANSIT
samedi 30 mars 2019 au dimanche 20 septembre 2020 00:00
Le Musée de Tahiti et des Îles - Te Fare Manaha proposera du 30 mars 2019 au 20 septembre 2020 une nouvelle exposition « TUPUNA ➔ TRANSIT ».Cette exposition présentera une centaine de pièces issues des collections du Musée. Ces pièces emblématiques des 5 archipels de la Polynésie française sont, pour la grande majorité, issues de l’exposition permanente des collections, qui est fermée depuis septembre 2018 suite aux travaux de déménagement. De nouvelles acquisitions seront également présentées . Des visites guidées téléchargeables sur smartphone sont disponibles en français, anglais, tahitien .
Lire la suite >

Avr 2019

Le Jeu du Patrimoine
lundi 1 avril 2019 au vendredi 1 janvier 2021 00:00
Le Musée de Tahiti propose un nouveau jeu interactif dans ses jardins . Il contient 31 cases représentant les collections du Musée de Tahiti et des Îles et le patrimoine naturel de la Polynésie Française. L’objectif : apprendre en s’amusant !
Lire la suite >

Mar 2020

Ivi poo ou poo, ornement en os
lundi 30 mars 2020 au mercredi 15 avril 2020 00:00
Découvrez les ivi poo ou poo, ces ornements marquisiens cylindriques en os dont l’appellation  est sujette à variation voire controverses, et qui étaient portés principalement par les hommes, en collier, autour de mèches de cheveux, ou servaient de décor pour de nombreux objets. C’est le cas des contenants de bois comme les ipu hue – gourdes ; des – conques d’appel, et notamment des pū toka / pū tona les plus collectées ; ou encore des pahu – tambours ou des manches de tāhii – éventails.
Lire la suite >

Ngatu , tapa tongiens
lundi 30 mars 2020 au mercredi 15 avril 2020 00:00
Mālō ‘etau lava ! Parmi les collections que nous avons la chance de conserver au Musée de Tahiti et des Iles – Te Fare Manaha, se trouvent des tapa (étoffes d’écorce battue) de différentes provenances. Nous nous attarderons aujourd’hui sur ces deux pièces, originaires de l’archipel des Tonga. Si « tapa » est un terme  utilisé ici en Polynésie française, il englobe en réalité d’autres appellations régionales. C’est ainsi le cas du terme siapo aux Samoa, masi aux Fidji, et celui de ngatu que nous emploierons ici pour notre promenade tongienne. Aux Tonga, « tapa » renvoie lui aux bandes non-décorées situées de chaque côté des ngatu.
Lire la suite >

Pilon? Herminette ? Cherchez l'intrus !
lundi 30 mars 2020 au mercredi 15 avril 2020 00:00
Le Pilon, penu Le pilon est un objet très important dans la vie quotidienne : piler pour écraser les fruits servant à la popoi, ou piler les plantes pour fabriquer des ra’au tahiti – médicaments. Il se nomme penu à Tahiti et aux Australes, tuki aux Marquises, tuki aux Tuamotu et Gambier. Ces objets étaient sculptés à la main dans la roche dure (basalte) ou le corail, puis longuement abrasés et polis. Il existe aussi des pilons en bois, aux Tuamotu. Les « têtes » de pilon sont souvent sculptées de visages aux Marquises, ou elles ont des formes « à oreilles », aux Îles [...]
Lire la suite >

Avr 2020

Pahu rà, tambour à membrane de Ra'ivavae
dimanche 5 avril 2020 au jeudi 16 avril 2020 00:00
Les tambours appelés pahu rà étaient originaires des îles Australes, notamment de l'île de Ra'ivavae. Une sculpture ciselée et ajourée de personnages schématisés alternant avec des motifs géométriques et d'arcs de cercles caractérise le style de cette l'île.
Lire la suite >

Les pirogues
lundi 6 avril 2020 au jeudi 16 avril 2020 00:00
En Polynésie,  les pirogues de grande taille étaient généralement doubles ou à balancier. Dotées d’une proue et d’une poupe, elles se déplaçaient dans un seul sens. Elles servaient à naviguer au-delà de la barrière récifale, pour pêcher les grands poissons, transporter les guerriers ou entreprendre des traversées entre les îles. Les pirogues de taille plus modeste, utilisées pour la pêche lagonaire et le transport, étaient à simple balancier et propulsées à la pagaie ou à la voile.
Lire la suite >

'ōporovainui, une plante très rare conservée à l'Herbier de la Polynésie française.
mardi 7 avril 2020 au samedi 11 avril 2020 00:00
Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir une autre des richesses que comptent les collections du Musée : une part d'herbier ancienne, plus que centenaire ,   Gyrocarpus americanus N.J.Jacquin susbp. americanus – J. Nadeaud 327. En effet, le Musée héberge aussi l’Herbier de la Polynésie française (acronyme PAP) qui, régulièrement enrichi par de nouvelles collectes de plantes, conserve également des échantillons très anciens autrefois conservés au sein de l’herbier du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) de Paris (acronyme P) et rapatriés régulièrement à Tahiti lorsque plusieurs doubles sont disponibles. C’est en 1856, dans un ravin de la vallée de Tipaerui [...]
Lire la suite >

Les Tikis contemporains des jardins du Musée.
mercredi 8 avril 2020 au jeudi 16 avril 2020 00:00
Le Musée de Tahiti présente au public dans son parc plusieurs sculptures de façon permanente ou temporaire. Nous vous proposons de découvrir deux des sculptures en pierre réalisées en marge de l'exposition "Regards contemporains sur le Tiki " en 2017. En janvier 2017, le Musée de Tahiti et des Îles invitait des artistes polynésiens à revisiter le concept de « Tiki », cette figure importante de la culture marquisienne. Deux mois durant, Teva Victor, Jonathan Mencarelli, Eriki Marchand, Mataitai Tetuanui, Augustin Kaiha, ainsi que Paulin et Jérémy Tamarii ont ainsi réalisé des œuvres in situ. Elles ont ensuite été exposées au cours [...]
Lire la suite >

Musée à la Maison – Nohora’a, le tabouret du célèbre Ma’i

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - mardi 24 mars 2020 au lundi 6 avril 2020
0 h 00
Voir les horaires d'ouverture

Catégories

Importer dans
+ ICal + Google Agenda


Appelés nohora’a ou ‘iri, les sièges étaient sculptés dans un seul bloc d’un bois noble tel que le tamanu, Callophyllum inophyllum, le miro, bois de rose, Thespesia populnea ou le mara.

 

Celui-ci appartenait au célèbre Ma’i, surnommé Omai par les Anglais, originaire de Ra’iatea. Ma’i navigua avec le Commandant Tobias Furneaux lors du deuxième voyage de Cook. Il emmena avec lui ce siège, puis lorsqu’il repartit en Polynésie, le laissa en signe de reconnaissance au Commandant qui l’avait accueilli chez lui pendant son séjour.

Le siège resta plus de deux siècles dans la famille Furneaux avant d’être racheté par le Musée lors d’une vente aux enchères en 1986. Il fait partie des pièces importantes des collections du Musée de Tahiti, de part sa beauté et son histoire particulière.

Affiche de la vente aux enchères

 

Une restauration ancienne constituée de ligatures en nape, fibres de bourre de coco, consolident les pieds de l’objet. Une autre, européenne et plus récente, faite de plaques de fer, est aussi visible. L’extrême finesse de ce tabouret est probablement à l’origine des faiblesses structurelles qui ont dû être renforcées.

Le portrait de Mai .

Portrait de Mai par Nathaniel Dance

Lors de son séjour en Angleterre, Ma’i posa pour plusieurs artistes. Sur ce portrait en pied de 1774 réalisé par Nathaniel Dance, il est représenté debout, sur un fond neutre, vêtu de diverses pièces de tapa ( (étoffe d’écorce) et portant dans chaque main différents attributs. Dans sa main droite, on aperçoit ainsi un éventail en fibre et au-dessus, peut-être, un ornement de plumes. Sous son bras gauche, il tient son tabouret, objet de prestige dont nous vous parlions plus tôt. D’autres se sont attachés à représenter le célèbre voyageur : Sir Joshua Reynolds, dans un autre portrait en pied devant un paysage, ou encore William Hodges, en buste cette fois, de profil, les cheveux lâchés se tournant vers le spectateur le regard pensif.

Ma’i semble avoir rapidement adopté le vêtement anglais durant son séjour. Ainsi, le choix de le figurer dans sa tenue de prestige polynésienne renvoie à une représentation de portrait d’apparat pour en souligner le statut. Cette grandeur se mêle à l’exotisme que son personnage représenta alors, après le passage d’Ahutoru quelques années plus tôt, lui qui resta environ onze mois en France.

La posture de Ma’i, le poids sur sa jambe arrière, rappelle celle des statues grecques et romaines, arborant le fameux contrapposto permettant d’animer les silhouettes, une jambe légèrement fléchie induisant un mouvement de hanches et une inclinaison de l’épaule. De face, il regarde le spectateur d’un regard doux mais affirmé, sa chevelure ondulant sur ses épaules. On peut noter une musculature que l’on devine par la veine conséquente qui apparaît sur son avant-bras gauche. Sous la multitude de couches de tapa (étoffe d’écorce) clair qu’il porte, et dont la finesse permet des effets de drapés souples, on note les petits motifs circulaires qui ornent une des pans inférieurs de sa tenue. Ceux-ci, retrouvés sur d’autres pièces de tapa de l’archipel de la Société ont probablement été réalisés en trempant des tiges de bambous dans une teinture de pigments naturels d’une couleur rougeâtre. On remarque aussi les tatouages sur sa main gauche et le long de la courbure entre son index et son pouce à la main droite. Les tatouages des îles de la Société ont été relativement peu souvent représentés par les voyageurs occidentaux ; ces détails confèrent ainsi une nature documentaire intéressante à ce portrait.

Le dessin original de Dance fut gravé par Bartolozzi et ainsi reproduit de nombreuses fois. La National Portrait Gallery de Londres comme celle de Canberra en conservent ainsi chacune un exemplaire. D’aucuns se souviendront cependant que le procédé de gravure qui permit la reproduction de tant de dessins altère toujours un peu son original.

 

 

 

2020-03-24T10:43:41-10:00
NOTE: La salle d’exposition permanente est actuellement fermée pour travaux / Our main showroom is currently closed for work
+