Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - dimanche 26 avril 2020 au jeudi 30 avril 2020
0 h 00
Voir les horaires d'ouverture

Catégories

Importer dans
+ ICal + Google Agenda


Nous proposons aujourd’hui de découvrir deux études récentes publiées sur les collections de l’Herbier du Musée de Tahiti et des Îles, qui décrivent de nouvelles espèces de plantes polynésiennes pour la science.

L’inflorescence de Psychotria niauensis Butaud & J.Florence, sp. nov. (Butaud 1540). © J.-F. Butaud

En mars 2020, Jean-François Butaud et Jacques Florence ont publié dans Adansonian, la revue de biologie végétale, du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, un article décrivant une espèce endémique de Polynésie française Psychotria niauensis Butaud & J.Florence, de la famille des Rubiacées[1]. Les espèces du genre Psychotria sont connues dans les archipels de la Société, des Marquises et des Australes, ces plantes étant plus courantes sur les îles volcaniques. Or, en 2006 sur l’atoll de Niau aux Tuamotu, Jean-François Butaud a récolté un échantillon de plante ayant les mêmes caractéristiques que le genre Psychotria.

l’infrutescence de Psychotria niauensis Butaud & J.Florence, sp. nov. (Butaud 1498 [PAP015764]). © J.-F. Butaud

Une découverte inattendue puisque qu’aucun spécimen de ce genre n’était encore connu dans cet archipel. Grâce à la littérature botanique et à l’examen des échantillons d’herbier, il a été possible de confirmer les affinités de cette nouvelle espèce avec le genre Psychotria. Cet arbuste aux feuilles obovales (qui ont une forme plane devenant plus large vers l’extrémité) mesure entre 1,5-2 mètres de hauteur, et produit des fruits roses à violets et noirs à maturité. Il se distingue des autres espèces de son genre par ses inflorescences comportant une cinquantaine de fleurs aux pétales blancs.

 

 

 

Sur l’atoll de Niau, seuls 80 pieds sont connus à ce jour ; cette espèce est considérée comme « en danger » (EN) selon les critères de l’UICN.

L’année dernière, en août 2019, un article sur la découverte d’une nouvelle espèce de la famille des Pandanacées, Pandanus papateaensis Butaud, F. Jacq & Calmm, a été publié par Jean-François Butaud, Frédéric Jacq et Martin W. Callmander dans la revue Candollea[2] des Conservatoire et Jardin Botanique de Genève en Suisse. En 2004, des prospections réalisées sur l’atoll de Makatea ont révélé la présence de cette plante encore non décrite. La présence de plusieurs espèces de Pandanus sur Makatea avait déjà été rapportée, mais cette espèce n’avait pas encore fait l’objet d’une description formelle. En 2007, un premier échantillon fut collecté et 15 ans après sa découverte, l’article intitulé « Pandanus papateaensis (Pandanaceae): une nouvelle espèce menacée de l’atoll soulevé de Makatea (Tuamotu, Polynésie française) » en fait une description officielle.

Image détaillée de l’infrutescence du Pandanus papateaensis Butaud, F. Jacq & Callm. © F. Jacq

Cet arbre dioïque (comprenant des pieds mâles et des pieds femelles distincts) mesure plus de 5,5 mètres de hauteur et possède des inflorescences mâles odorantes comme le Fara (Pandanus tectorius var. tectorius) et des inflorescences femelles qui produisent des fruits. Cette nouvelle espèce, décrite ici pour la première fois, se différencie des autres par son infrutescence, où ses drupes (fruits charnus) sont complètement fusionnées et dont chaque drupe possède uniquement 2 loges séminales et donc 2 stigmates. Pandanus papateaensis n’est connu que de l’atoll de Makatea, avec moins de 80 pieds, elle est considérée comme « en danger » (EN) selon les critères de l’UICN.

 

 

Ces deux espèces endémiques rares sont conservées à l’Herbier de Polynésie française (PAP), géré par le Musée de Tahiti et des Îles depuis 1993.

Depuis 2019, l’Herbier a déménagé dans de nouveaux locaux remis à neuf, qui offrent notamment une salle de travail permettant aux collecteurs et chercheurs de déposer leur récolte et d’effectuer leurs travaux de recherches.

l’isotype-de-Psychotria-niauensis-Butaud-J.Florence-sp.-nov.-Butaud-1519-PAP015889.-©-J.-F.-Butaud

 

Définitions

  • Espèce endémique : qui est propre à une région géographique donnée, d’aire souvent restreinte.

Lien vers l’article sur le Psychotria niauensis sp. nov.

Liens vers l’article sur le Pandanus papateaensis

Lien vers des articles Hiro’a et Tahiti Infos sur l’Herbier de la Polynésie française

https://www.tahiti-infos.com/Herbier-de-Polynesie-un-tresor-insoupconne_a187041.html

https://www.hiroa.pf/2019/08/hiroa-n143-tresor-de-polynesie-lherbier-du-musee-de-nouveau-ouvert/

Site de la base de données botanique Nadeaud

Site de  l’Index Herbariorum

[1] BUTAUD J.-F. & FLORENCE J. 2020. – Psychotria niauensis sp. nov. (Rubiaceae), espèce calcicole endémique de la Polynésie française, décrite de l’atoll soulevé de Niau (Tuamotu). Adansonia 42 (6): 119-130. https://doi.org/10.5252/adansonia2020v42a6.

[2] BUTAUD J.-F., F. JACQ & M.W. CALLMANDER. 2019. – Pandanus papateaensis (Pandanaceae) : une nouvelle espèce menacée de l’atoll soulevé de Makatea (Tuamotu, Polynésie française). Candollea 74 (2): 137-144. https://doi.org/10.15553/c2019v742a3.