Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - mardi 24 mars 2020 au lundi 6 avril 2020
0 h 00
Voir les horaires d'ouverture

Catégories

Importer dans
+ ICal + Google Agenda


Le pilon ou penu en tahitien est un objet destiné à réduire en pâte la pulpe des fruits et des tubercules sur des planches ou petites tables à piler en bois ou papahia.

Nous connaissons deux exemples de recettes culinaires encore vivaces et préparées selon avec ces pilons : le ka’akū des îles Marquises à partir du ’uru ou mei (Artocarpus altilis) et le pōpoi des îles Australes à base de taro (Colocasia esculenta).
Le penu est aussi utilisé dans la préparation de recettes médicinales traditionnelles où plantes, graines, herbes… sont ainsi pilées dans des plats en bois ou ’ūmete pour en extraire le suc,pour les réduire en poudre ou encore les compresser sous forme de cataplasmes.

De nos jours, il n’est pas rare de constater la présence d’un penu dans la cuisine des foyers polynésiens, où il sert généralement à écraser de l’ail, mais aussi dans le salon, trônant fièrement dans une vitrine ou sur une étagère. Ces pilons sont le plus souvent transmis et conservés au sein de la famille, et ce cadre à la fois utilitaire et sacré procure à cet objet un affect puissant.

La plupart du temps, il est taillé dans du basalte dense à grain fin, ce qui est le cas des îles de la Société, des Marquises, des Gambier mais il est en corail bulbeux dans l’archipel des Australes. Il existe aussi des exemplaires en bois aux Tuamotu. Les filons de basalte de qualité sont une ressource indéniable et certains d’entre eux sont très réputés : vallée de Papeno’o, Meheti’a, Maupiti, ’Eiao…

Avant l’arrivée du métal, le penu était taillé dans un bloc de pierre, dégrossi par percussion, défini dans sa forme définitive à l’aide d’une herminette et enfin soigneusement achevé par un long travail d’abrasion.
Les pilons possèdent également un caractère identitaire géographique très prononcé et c’est la partie sommitale qui en indique la provenance. En effet, la forme de la tête d’un penu peut être caractéristique d’un archipel et certains sont même typiques d’une île. En particulier, on évoquera ici l’exemple du pilon de l’île de Maupiti , unique en son genre et propre à la production de penu à Maupiti

 

pIlon de Maupiti - Collection Musée de Tahiti

Enregistré N° 175 ancien fonds Musée de Pape’ete, cet énorme pilon cérémoniel (hauteur : 22,5cm ; largeur de la tête : 15,5cm ; diamètre de la base : 14,4cm ;  poids : 3 kg) était exposé au Musée de Tahiti et des Iles – Te Fare Manaha dans la vitrine consacrée à la reine Pomare IV. Ce pilon à caractère cérémoniel a été taillé et offert au roi Pomare V en 1889 par un natif de Maupiti. Il ne comporte pas de traces d’utilisation. En effet, certains pilons font partie de ces objets de prestige et d’apparât détenus par les hauts dignitaires et symbolisant l’abondance et le pouvoir. La fabrication de penu ne se faisait déjà plus vers la fin du XIXe siècle d’où l’aspect disproportionné de ce dernier où la facture initiale du penu de type Maupiti ne se reconnait déjà plus et dénote par la même occasion la perte irrémédiable d’un savoir-faire prestigieux.

Pilon cérémoniel et umete- Collection du Musée de Tahiti .

texte de Vairea TEISSIER